mercredi 28 février 2007

Fudge magique au millet soufflé





Cette recette m'a été transmise avec enthousiasme et empressement par ma soeur à la suite d'un cour de cuisine et d'alimentation saine et végétarienne qu'elle avait suivi à Lévis. Elle avait reçu cette recette d'un élève lors de ce cour. J'ai adopté ce fudge en guise de collation et dorénavant j'ai toujours du millet soufflé en réserve dans mon garde-manger. Le millet soufflé que l'on retrouve facilement dans les boutiques d'alimentation naturelle et maintenant dans certains supermarchés est devenu pour moi l'ingrédient d'une seule et unique recette mais il en vaut la peine. Par contre les brisures de yogourt sont devenues impossibles à retrouver, du moins en région, je les remplace maintenant par des brisures de chocolat blanc.

Fudge magique au millet soufflé
(source inconnue)

1 tasse de brisures de caroube
1 tasse de brisures de yogourt (moi, je remplace par les brisures de chocolat blanc)
3/4 tasse de beurre d'amande (moi, beurre de tournesol)
2 c. à table d'huile de tournesol pressé à froid
1/2 tasse de millet soufflé ( moi, entre 3/4 tasse à 1 tasse)


Fondre à feu doux au bain-marie en brassant de temps à autre : caroube, yogourt (ou chocolat blanc), beurre d'amandes ou de tournesol et huile. Quand tout est fondu, ajouter le millet soufflé et étendre dans un plat carré de 9 pouces, légèrement beurré ou huilé. Réfrigérer pour raffermir puis couper en carrés.

lundi 26 février 2007


Muffins au son de ma mère
(source : Soeur Angèle)

Manger chez ma mère est toujours une fête que ce soit pour le déjeûner, le dîner ou le souper. Qu'il s'agisse d'un repas sur le pouce... elle a toujours su rendre sa table festive, l'ambiance agréable et l'humour... au rendez-vous. Avec un père jovial, curieux de tout et quasi omnivore, l'anorexie eût été quasi impossible en la demeure. Aujourd'hui encore, si elle m'invite pour le déjeûner-brunch du dimanche je sais que ce sera un banquet. Malgré ses 85 ans, si je lui téléphone à 23 heures pour connaître l'horaire du lendemain (à quelle heure suis-je attendue?) elle ne peut me répondre pour la simple et bonne raison qu'elle est en chantier et cuisine des confitures aux fraises, des muffins et des fèves au lard tout à la fois pour le lendemain. C'était le cas samedi dernier. Dommage hier j'avais oublié ma caméra! Enfin je suis repartie avec sa dernière recette de muffins pour vous. Encore une fois je n'ai pu résister à l'appel du blogue!

Muffins au son et fraises (canneberges ou dattes)
2 1/2 tasses de céréales son 100 % post (ma mère, son d'avoine La Milanaise)
1 1/2 tasse de lait
1/3 tasse de margarine fondue
1 oeuf battu
1 1/4 tasse de farine tout usage
1/2 tasse de sucre
1 c. à soupe de poudre à pâte
confiture de fraises (ma mère, confiture de canneberges et purée de dattes maison)
la touche finale de ma mère: une ou deux pacanes piquées en travers dans la confiture

Chauffer le four à 400 degrés F. Mélanger les céréales, le lait, la margarine et l'oeuf. Laisser reposer 2 minutes. Mélanger la farine, le sucre et la poudre à pâte; incorporer au mélange de céréales en remuant juste assez pour humecter.

Remplir au 3/4 des moules à muffins légèrement graissés. Faire un trou dans la pâte avec le manche d'une cuillère en bois et remplir de 1 c. à thé de confiture.

Cuire au four 20 minutes. Laisser refroidir 5 minutes avant de démouler. Remplir le trou de confiture addtionnelle.

Menu oriental fruité ou avant-goût de printemps


Salade exquise à la mangue et aux coeurs de palmiers (source : www.banlieusardises.com )

Salade
1 belle mangue bien mûre (moi, deux mangues) en morceaux de grosseur moyenne (proportionnels aux tranches de coeurs de palmiers)
1 boîte de coeurs de palmiers, tranchés et égouttés (moi j'ai utilisé les M'Lord en médaillons de tailles identiques)
2 c. à table de coriande fraîche ciselée
Graines de sésame grillées (facultatif)

Vinaigrette
1 c. à table de vinaigre au gingembre ou de vinaigre de cidre (moi, vinaigre de riz Nakano)
1 c. à thé de moutarde de Dijon
1 c. à table d'huile de pépins de raisin (moi, huile de canola)
1 c. à table d'huile de sésame grillé
Sel et poivre du Szechuan fraîchement moulu, au goût (moi, poivre blanc)

Mélangez ensemble les morceaux de mangue, les médaillons de coeurs de palmier et la coriandre fraîche.

Préparez la vinaigrette en mélangeant le vinaigre, la moutarde, sel et poivre, puis en incorporant peu à peu les deux huiles.

Versez la vinaigrette sur la salade et laissez macérer au frigo une petite demi-heure ou plus, le temps que le goût du sésame imprègne bien l'ensemble. Servez dans de petits bols, coupes à champagne ou verrines et décorez de graines de sésame grillées. J'ajoute aussi une feuille de coriandre entière sur chaque portion.
Soupe de carottes au lait de coco
(Source: cuccinamia.canalblog.com)

5 belles carottes
1/2 boîte de lait de coco (moi, une petite)
1 bouillon de légumes
huile d'olive
piment d'Espelette

Faire revenir les carottes coupées en rondelles dans de l'huile d'olive chaude et couvrir ensuite d'eau, ajouter le bouillon de légumes et laisser cuire 30 minutes. Mixer la soupe au robot.

(Moi, c'est là l'avantage de mon robot thermomix, je hache d'abord les carottes 8 à 10 secondes à vitesse 7-8 et j'ajoute le bouillon et fais cuire les légumes 20 minutes au thermomix à 100 degrés à vitesse 1 puis je mixe le lait à la soupe dans ce même robot.)

Ajouter le lait de coco et mixer à nouveau. Verser dans des bols et parsemer d'un peu de piment d'Espelette et un petit trait de lait de coco. Décorer d'une feuille de coriandre fraîche. Servir immédiatement accompagné de craquelins de riz.

Crevettes à l'anis étoilé
(inspiré d'une recette de crevettes à la citronnelle et au piment de Van Dung Dorais, 150 recettes traditionnelles du Vietnam)


1 kg de grosses crevettes, incisées sur la longueur en conservant le bout attaché
1/2 c. à thé de poudre de citronnelle
1 piment fort ou 1/2 c. à thé de piments séchés broyés (facultatif)
4 tiges d'échalote tranchées
1 c. à soupe d'ail haché
nuoc mam (facultatif)
2 c. à thé de sucre
1/2 c. à thé de poivre noir ou de poivre du setchouan, si désiré
4 c. à soupe d'huile
6 à 12 étoiles d'anis, au goût

Variantes:
1 oignon moyen, coupé en deux sur la longueur, puis en lanières
1 poivron vert et 1 poivron rouge, coupés en lanières (moi, ce soir 1 piment orange)
quelques boutons de champignons entiers
juliennes et fleurs de carottes, préalablement blanchies

Faire dorer l'ail dans l'huile chaude. Ajouter les crevettes et les autres ingrédients dans l'ordre, sauf le poivre et les échalotes. Faire sauter pendant 10 minutes en mélangeant bien de temps en temps. Quand les crevettes sont devenues roses et fermes, éteindre le feu et ajouter les échalotes et du poivre. Servir tiède avec du riz basmati.


dimanche 25 février 2007

Bouchées chinoises au poulet (ou à la dinde) aux litchis




Bouchées chinoises au poulet (ou à la dinde) aux litchis

Le fruit qu'est le litchi s'avère pour moi un véritable joyau. J'aime tout de lui, son apparence, sa texture, son odeure et son goût. Lors d'un voyage au Costarica, je me souviens encore d'un paysan qui roulant visiblement vers un marché de la capitale et s'étant arrêté au même belvédère, nous avait offert un sac débordant d'un fruit cousin du litchi et du ramboutan dont nous n'avons jamais su le nom français. Mais heureusement nous en avons connu le goût qui restera gravé dans ma mémoire longtemps. Que de générosité!

Je vous offre ici ce plat-trésor qui représente pour moi cette même hospitalité du paysan costaricien. Le chef Gorman est sans doute un cousin spirituel de mon paysan sans nom.

Bouchées chinoises au poulet aux litchis
(Source: Marion Gorman, Cuisiner avec les fruits)

Boulettes de poulet
2 demi-poitrines de poulet, sans peau et sans os (moi, filet de poitrine de dinde), découpé en lanières
2 tranches de gingembre frais, minces
2 cuillères à thé de sauce tamari
1 c. à table de fécule de maïs

1 tasse de litchis frais, sans pelure et sans noyau (ou la même quantité de fruits en conserve, égouttés, moi j'ai conservé le jus pour la sauce)
3/4 de tasse de bouillon de poulet
2 échalotes, coupées en morceaux de 1 pouce
2 c. à thé de fécule de maïs mélangée avec 1 c. à table d'eau froide

Accompagnement: Riz brun Basmati nature, de préférence

Déposer le poulet et le gingembre dans le robot culinaire jusqu'à consistance onctueuse (moi, thermomix à vitesse 9 quelques secondes) . Râcler. Ajouter la sauce tamari et la fécule de maïs et remettre l'appareil en marche. Réserver.
Chauffer environ 1/2 pouce d'huile dans un wok ou un petit poêlon. Façonner le mélange à base de poulet en petites boules de la grosseur d'un litchi (1 pouce). Jeter les petites boules dans l'huile chaude et frire jusqu'à ce qu'elles soient d'un beau brun doré. Retirer de l'huile avec une écumoire et laisser égoutter sur du papier essuie-tout.
Retirer l'huile du wok en ne laissant que 1/2 c. à thé. Enlever les litchis et les échalotes de la sauce, les jeter dans le wok et tourner rapidement une ou deux fois. Verser la sauce et brasser jusqu'à ce qu'elle épaississe. Ajouter les bouchées de poulet et brasser doucement jusqu'à ce qu'elles soient bien chaudes. Quant à moi, à cette étape, j'ai déposé délicatement le tout dans la mijoteuse électrique ovale pour 4 heures à high mais j'ai épaissi la sauce à la toute fin.
Le mélange à base de poulet peut être fait d'avance. Dans ce cas, cuire quelques minutes avant de servir sur une assiette chaude. Moi, je préfère déposer l'assiette de service au centre de la table sur un réchaud.
Présenter le riz dans des bols séparés. Donne 2 portions.

Variantes personnelles:
dés d'ananas, ajoutés à la sauce
juliennes et fleurs de carottes, préalablement blanchies, ajoutées à la sauce
Riz au thé vert et aux poivrons
(Source: Chef Gilles Hamel, Corneau Cantin)

1 tasse de riz Basmati, rincé à l'eau froide
1 1/4 tasse de thé vert infusé
1 pincée de sel
1 tasse de poivrons mélangés en dés, (rouge, jaune, orange, vert)
1 c. à soupe de beurre
Poivre de citron

Chauffer le thé à ébullition et ajouter le sel et le riz. Mélanger, couvrir et diminuer le feu à minimum. Cuire pendant 20 minutes. Ajouter les poivrons, le beurre, le poivre de citron et bien mélanger. Remettre le couvercle et laisser reposer 5 minutes sur l'élément chaud mais fermé. * Si vous utilisez du thé en feuilles, mettre les feuilles de thé dans l'eau à ébullition.

Nous étions 5 à table et j'ai doublé la recette pour avoir un accompagnement suffisant.


Sorbet aux kiwis au robot Thermomix
500 g à 640 g de kiwis, pelés, coupés en demies et congelés
1 oeuf entier

garnitures suggérées
Pistaches non salées, si possible
Graines de pavot ou graines de sésame noires
Diamant de sel aux fleurs
Tranches de Kiwis séchés ou frais
Coulis de fruits rouges
Sirop de rose ou de lavande

Placer les fruits congelés la veille dans le robot. Mixer à vitesse 4 environ 1 minute. Râcler. Mixer 1 minute supplémentaire. Aujourd'hui, j'ai choisi comme garnitures : les graines de pavot, les tranches de kiwis séchés et un demi kiwi par portion de sorbet.

Servir immédiatement dans de petits bols, verrines ou coupes ou tout autre contenant que vous aurez préalablement congelés pour les faire givrer, si possible.

Avec ce dessert léger, un thé woo long fut un complément idéal et estimé de tous les convives comme finale de repas.

Congeler la quantité restante dans un contenant du même volume et tapisser le dessus du sorbet d'un papier ciré ou saran, avant de refermer le couvercle le plus hermétiquement possible. Lors du deuxième service, prendre soin de sortir le sorbet une vingtaine de minutes à l'avance au moins et mixer à nouveau au robot, quelques minutes au besoin.

samedi 24 février 2007


Réflexion sur la convivialité familiale
«Les sociologues soutiennent que le fait de réunir les membres de la famille autour de la table sur une base régulière comporte des avantages qui vont bien au-delà de l'alimentation . Parmi ceux-ci, les enfants ont tendance à avoir de meilleurs résultats scolaires et ils présentent moins de comportements négatifs comme fumer ou prendre des drogues

Source : Judith Finlayson dans son introduction à sa dernière parution, Le grand livre des plats mijotés.

lundi 19 février 2007

Famille, tradition et amitié au menu







Soupe au chou-fleur du p'tit bonheur


Quand j'étais enfant, ma mère était ce qu'il y a de plus créative et branchée sur le monde. Du fond de notre maison, elle écoutait «la nuit du jazz» à la radio et me commanditait (comme je me plaisais à le mentionner à tous mes amis) pour aller voir certains spectacles de musique à la mode. Elle m'encourageait dans tous mes ébats artistiques et expérimentaux qu'il s'agisse de la poésie ou de la linogravure tout comme de l'ornithologie. J'ai donc connu une enfance réellement heureuse et je la revois au retour de l'école alors qu'elle chantait des chansons de son grand-père en repassant nos vêtements dans la cuisine pendant que la soupe mijotait. D'ailleurs je l'entend encore chanter et je chante souvent avec elle intérieurement car à mon grand damne je ne connais malheureusement pas toutes les paroles... mais ses recettes je les ai toutes ou presque... sauf certains livres auxquels elle tient encore.

Alors faute de musique pour l'instant encore sur mon site, je vous livre aujourd'hui cette merveilleuse soupe, bonne, jolie et colorée tout comme ma mère... Vous l'avez deviné, il s'agit bien d'une de ses nombreuses créations... sans prétention.

Soupe au chou-fleur du p'tit bonheur
(source : mes racines culinaires et culturelles ou ma maman Lucienne)

6 tasses ou plus de bouillon de poulet maison, bien relevé
1 ou 2 carottes râpées ou en fines juliennes
1 tranche de navet râpé ou haché finement, facultatif
1 tasse de chou-fleur en très petits bouquets ou plus
1/4 de tasse de céleri haché finement
1/4 de tasse de très petites pâtes alimentaires (boules de plomb, langues d'oiseaux, étoiles, etc.)
Feuilles de céleri hachées finement
Persil frais haché finement
Échalotes hachées finement, facultatif
1 c. à thé d'herbes à soupe
Sel et poivre

Chauffer le bouillon. Ajouter tous les ingrédients sauf le chou-fleur et les petites pâtes. Mijoter une dizaine de minutes. Puis ajouter les pâtes et le chou-fleur. Amener à petite ébullition. Laisser mijoter à nouveau une dizaine de minutes. Décorer de persil et servir immédiatement, accompagné de petits croûtons secs.

Cette soupe ainsi que le bouillon de poulet maison peuvent être préparés à la mijoteuse électrique.
Servir en entrée légère ou en accompagnement d'un sandwich genre panini. Et up là! A la santé de ma mère Lucienne!

dimanche 18 février 2007

Betteraves mijotées au miel


Betteraves mijotées au miel 
(source : Donna-Marie Pye, Plat mijotés)

Donne de 6 à 8 portions
Cuire dans une mijoteuse de 3,5 à 6 litres (14 à 24 tasses)

1 c. à soupe de beurre
1 oignon en tranches
8 betteraves pelées, en quartiers (moi, en tranches)
2 c. à soupe de miel liquide (moi, Miel des Ruisseaux, Produit du Saguenay-Lac-Saint-Jean)
2 c. à soupe de jus de citron
1/2 c. à thé de noix de muscade moulue (moi, muscade en moulin Drogheria alimentari)
1/4 c. à thé de sel
1/4 c. à thé de poivre noir
1/2 tasse de bouillon de légumes (moi, eau)

Dans un poêlon, faire fondre le beurre à feu moyen. Ajouter les oignons et cuire environ 5 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient tendres, en brassant de temps en temps.

Mettre les betteraves dans la cocotte d'une mijoteuse. Ajouter les oignons cuits, le miel, le jus de citron, la muscade, le sel et le poivre et le bouillon (ou l'eau). Bien mélanger.

Couvrir et cuire à basse température de 8 à 10 heures ou à température élevée de 4 à 5 heures ou jusqu'à ce que les betteraves soient tendres. Moi, j'ai choisi la deuxième option et ce fut suffisant.

Variantes proposées :
Pour une prochaine fois, comme les betteraves sont déjà naturellement sucrées, je diminuerai la quantité de miel de moitié et je doublerai la quantité de sel. A l'occasion, je remplacerai la muscade par une même quantité de graines de fenouil et dans ce cas, au service je décorerai le plat d'une pincée de brins de fenouil frais. Une pincée de sel de diamant aux fleurs serait réellement appréciable.

Pain-terrine de gibier

Lors du lancement de la boutique-atelier-résidence de ma copine, lancement auquel je faisais allusion dans le texte relatant la publication des bonbons de Krishna, Esther nous a servi ce met excellent qu'elle a tartiné sur des croûtons et canapés.

Ce pain-terrine se sert en entrée ou comme plat principal, chaud ou froid. Il se congèle bien. Si tout comme moi, vous détenez de belles provisions de viande de gibier, scellée sous vide, sortez-en une portion du congélateur et procédez ainsi. Vous vous en régalerez je vous le promets.

Esther mentionne qu'elle aime particulièrement harmoniser la saveur des fruits avec le gibier. Elle remplace parfois les canneberges par des abricots séchés ou des petits raisins secs. Comme c'est une cueilleuse émerite, elle remplace parfois les fruits par des champignons sauvages. Je me souviens en avoir mangé chez une amie à laquelle Esther avait transmise la recette. Solange avait servi le tout en belles tranches épaisses à la température ambiante et l'avait accompagnée d'une salade d'épinards et de chou rouge, si ma mémoire est bonne. Quant à moi, j'ajouterai un verre de porto et un confit d'oignons rouges ou de carottes lors d'une prochaine expérience. Le verre de porto, c'est pour moi... pas pour arroser le gibier, voyons... quel gaspillage quand même! Et maintenant je prie pour qu'il y ait toujours des chasseurs dans mon sillon... Entendu?

Aujourd'hui j'ai servi ce pain chaud avec une julienne de légumes-racines (carottes, navet et pommes de terre) et des betteraves chaudes au miel et au citron (recette ci-haut mentionnée), ainsi qu'un mélange de riz brun et sauvage, ayant servi à la préparation du pain de gibier. Une simple purée de légumes et une purée de navet-pommes vertes auraient bien fait l'affaire également.

Pain-terrine de gibier
(source: mon amie, Esther Jones)

1 ½ livre de viande de gibier (orignal, chevreuil, etc.) haché préalablement ou non (quant à moi je l'ai hachée au robot thermomix)
1 gros oignon haché finement
1 grosse branche de céleri hachée finement
1 grosse carotte râpée (moi j'avais omis de la râper et je l'ai donc hachée finement et proportionnellement aux autres légumes)
¼ de poivron vert ou rouge haché finement (moi, rouge)
1/2 c. à thé de sel
1/4 de c. à thé de poivre
Persil et herbes fraîches au goût, (moi, persil et romarin frais et hachés finement)
½ tasse de chapelure de pain ou de biscuit (moi, chapelure de baguette séchée et moulue au robot thermomix)
½ tasse de riz sauvage cuit, facultatif (comme je n'en avais plus j'ai remplacé par la même quantité d'un mélange de la récolte contenant riz brun calmati, riz sauvage, riz rouge à longs grains et riz brun doux)
½ tasse de jus de légumes
1 œuf
Canneberges séchées et ou noisettes, au goût (Moi, canneberges séchées et pistaches)
Bacon (moi, 3 tranches épaisses, coupées par le boucher)
8 grosses feuilles de laurier et (moi, 1/4 de c. à thé de laurier moulu)
Quelques pistaches ou noix de la garniture pour décorer entre les bardes de lard

Bien mélanger la viande hachée, les légumes, le persil et les herbes, la chapelure, le riz, le jus, l’œuf, les canneberges et les pistaches ou autres noix.

Placer le mélange dans de petits moules individuels ou dans un grand moule, au choix.

Couvrir le dessus de tranches de bacon et de quelques feuilles de laurier. Insérer les noix ou pistaches réservées pour insérer entre les bardes de lard, de façon à combler les vides et à ajouter une touche de couleur.

Placer dans une lèchefrite contenant de l'eau et déposer au centre du four.

Cuire à 350 degrés F durant 1 heure (pour les petits moules) ou 1h30 pour un grand moule.

Veillez à ce qu’il ne manque pas d’eau durant la cuisson.

Servir chaud ou froid.

samedi 17 février 2007



Petite collation aphrodisiaque

«Si les femmes savaient ce que le céleri fait à l'homme, elles en planteraient de Paris jusqu'à Rome.»

Entendu dans la bouche d'une vieille dame


Alors si vous vous ennuyez déjà de la fête des coeurs et des effets et stimulis sur le couple et bien, n'hésitez pas donnez-lui cette petite collation pendant la semaine... Trafiquez la boîte à lunch, servez une bonne vieille trempette de légumes en entrée, un «virgin» césar ou blody césar bien garni... et laissez aller votre imagination sur ce thème. Il n'en tient qu'à vous!

Fudge au chocolat blanc confettis

Il y a de cela à peine plus d’un mois, j’ai connu cette internaute, passionnée tout comme moi pour la cuisine et bien d’autres choses. Très vite nous nous sommes liées d’amitié. Pour le dîner de la Saint-Valentin, elle m’a fait toute une surprise en m’apportant au bureau de bien bonnes gâteries dont ce fudge «confettis». Les copines de l’heure du midi se sont régalées tout comme moi et ont apprécié cette faveur spectaculaire et inusitée, pour le moins que l’on puisse dire mais surtout cette spontanéité hors du commun en la personne de 2Karro (c’est son pseudonyme sur le forum de recettes.qc.ca par le biais duquel je l’ai connu). Étant de nature généreuse, vous l’aurez deviné, elle dit l’avoir réalisée au moins cent fois dont une bonne dizaine de fois autour de Noël et du jour de l’an. Une autre femme persévérante et disciplinée comme Céline Tremblay. Ah ! Les saguenéennes ! Hihihi ! Alors comme l’amie Caro ne connaît pas encore toute la chance d’avoir un blogue, j’ai pensé lui faire honneur et lui retourner sa délicatesse en publiant sa recette sur mon blogue.

Fudge au chocolat blanc «confettis»
source : 2Karro membre du forum de recettes.qc.ca

1 boîte de lait condensé sucré
2 sacs de brisures de chocolat blanc de 226 gr chacun
2 tasses de sucre en poudre
3 gouttes de vanille, provenant de «La Route des Indes» (ma touche personnelle)
1/3 tasse de canneberges séchées
½ tasse de pistaches écalées

1. Faire cuire au micro-ondes le lait condensé et le chocolat blanc pendant 2 minutes.
2. Retirer du four.
3. Bien brasser et ajouter le sucre en poudre, les canneberges et les pistaches.
4. Bien brasser à nouveau.
5. Ajouter la vanille en brassant.
6. Faire cuire à nouveau entre 15 à 30 secondes (mon adaptation personnelle l’a exigée).
7. Brasser encore, au besoin.
8. Étendre dans un plat beurré de 8 x 8.
9. Laisser reposer une quinzaine de minutes. Couvrir et réfrigérer.
10. Couper en morceaux.

Donne de 36 à 49 morceaux. Je referai certainement ces fudges pour le temps des fêtes car j’apprécie énormément l’association pistaches-canneberges.
Poulet à la setchouan sauté au wok

Si vous êtes comme moi, vous adorez la cuisine asiatique et orientale. Pas besoin du resto pour s'en régaler avec ce sauté sans prétention qui ajoute du piquant dans votre assiette les journées mouvementées ou n'importe quand en semaine. Il figure au menu des Gauthier-Bouchard depuis plus de 25 ans, comme petit repas sympa du vendredi soir lorsqu'il n'y a pas de fondue chinoise au menu.

  1. Pendant que mon chum coupe les légumes et le poulet, je prépare la sauce et fais le montage des ingrédients avant de faire le sauté.


  2. Je fais tremper le riz basmati dans l'eau assaisonnée de citronnelle et le fais cuire.


  3. Et pendant que je fais le sauté, mon chum lave les couperets et la planche à découper et sort les assiettes et bols de riz, verres à saké, théière à thé woo long.


  4. Il fait chauffer le saké et réchauffe aussi la théière, sans oublier d'allumer les bougies!


  5. Pour compléter, on précède ce plat principal de quelques rouleaux impériaux en entrée et on fait suivre de quelques litchis frais ou un sorbet maison servi avec du thé fumé, bien entendu puisque la théière a attendu bien sagement tout ce temps.
Poulet à la setchouan sauté au wok (source: Revue Châtelaine des années 80)

sauce
2 c. à soupe de sherry sec (moi, mirin)
1 c. à soupe de ketchup rouge
2 c. à soupe d'huile de sésame
1 c. à soupe de sauce soya (moi tamari)
2 c. à soupe de cassonade
1/4 c. à thé de poivre de Cayenne
1/2 c. à thé de chili séché, écrasé
1 c. à soupe de gingembre pelé, finement haché

4 poitrines de poulet, désossées et sans leur peau
2 blancs d'oeufs
2 c. à soupe de fécule de maïs
1 petit poireau ou 3 échalotes entières en mcx de 1/2 po
1 poivron rouge ou vert en dés de 1/2 po (ou les deux)
3 c. à soupe d'huile d'arachide
3 ou 4 carottes en rondelles de 1/4 po

  1. Placer les poitrines au congélateur pour qu'elles deviennent fermes afin de les trancher en lanières de 1/4 de po de large et 1 1/2 po de long.
  2. Enrober la moitié des lanières de poulet dans la préparation de blans d,oeufs et de fécule de maïs, préalablement battus ensemble dans un bol moyen.
  3. Placer ensuite sur une plaque à biscuits recouverte de papier ciré. Répéter l'opération.
  4. (Parfois je saute ces étapes et je les coupe en cubes seulement comme ce fut le cas ce soir et tel que le démontre la photo ci-haut).
  5. Chauffer l'huile dans le wok à feu moyen élevé.
  6. Faire sauter le poulet pour blanchir. Retirer avec un écumoire ou une cuillère perforée.
  7. Ajouter 1 c. à soupe d'huile. Chauffer à nouveau.
  8. Sauter les légumes 30 secondes en les ajoutant, un à un.
  9. Ajouter la sauce et lorsqu'elle commence à bouillir, le poulet.
  10. Sauter pendant 1 ou 2 minutes, jusqu'à ce que le poulet et les légumes soient cuits au goût. Parsemer de cacahuètes, si désiré, et servir sur du riz.

vendredi 16 février 2007


Hier soir c’était le lancement de l'atelier-résidence «L'échappée de culture» de mon amie Esther. Que de joies et de belles surprises en bonne compagnie. Une amie d’enfance d’Esther avait préparée pour nous une recette de bonbons de Krishna réellement fabuleuse. Vous comprendrez qu’il m’était absolument impossible de résister à l’appel du blogue.

Recette simple et de bon goût, mais originale, santé et ne contenant que 3 ingrédients dont un très santé bien que moins familier en occident : la farine de pois chiches (dont ma sœur m’avait antérieurement parlé à moult reprises). Sans gluten pour ceux que ça intéresse, je la dédie donc à ma cousine Marlène…

La farine de pois chiches est vendue dans les boutiques d’alimentation naturelle. Autre option, si tout comme moi, vous possédez un robot culinaire puissant ou thermomix vous pourrez tout simplement y moudre les pois chiches crus.

Céline qui m’a expliqué sa méthode, ne détenait pas réellement de recettes. Elle avait goûté ces gâteries lors d’une rencontre Krishna, il y a de cela une vingtaine d’années. Comme Céline est de nature persévérante, vaillante et maman gâteau, elle dit la faire quotidiennement depuis un bon mois afin d’en retrouver la saveur d’origine. Patience, rigueur et opiniâtreté sont de belles qualités pour ne pas dire des vertus. Merci Céline de nous permettre d’en profiter si largement.

Alors pour s’exécuter, selon Gilles qui était témoin de la fabrication du jour, il nous faut compter les proportions pour chaque ingrédient en les ramenant à une quantité similaire, soit 1/3 de chacun d’entre eux. La recette demande 1 livre de beurre fondu (seule quantité que Céline pouvait me mentionner) donc environ 450 g de farine de pois chiches et autant de sucre en poudre, toujours selon l’ami Gilles, en bon observateur qu’il est, si passionné de la faune et de la flore.

P.S. Céline m'a promis une excellente recette tibétaine à venir et quant à moi, dès dimanche, je vous promet la recette de pain-terrine de gibier que nous a servi Esther, étalé sur de bonnes biscottes.

Bonbons Krishna dans sa version saguenéenne

450 g de farine de pois chiches
450 g de beurre fondu
450 g de sucre en poudre

Étendre la farine de pois chiches sur une lèchefrite. Faire griller au four à 350 degrés, en vérifiant de temps à autre de sorte qu’elle ne brûle pas.
Fondre le beurre sans brûler.
Mélanger les deux ingrédients.
Ajouter le sucre en poudre et mélanger à nouveau.
Verser dans un grand plat de pyrex (le mélange aura environ ¼ de pouce d’épaisseur). Bien égaliser.
Cuire au four à 300 degrés (et pas plus) 15 minutes seulement.
Mettre en attente pour tiédir.
Couper en losanges ou en carrés.
Déguster entre amis. Rires et plaisir garantis !

lundi 12 février 2007

Menus de Saint-Valentin en duos «Au nom de la rose»


Chères amies,

je profite de cette fête du coeur malgré que certain-e-s la trouvent kétaine ou commerciale (alors tant pis pour eux) pour inaugurer en beauté mon blogue. C'est un cadeau que je me fais avant tout et que je vous offre également.

J'ai donc composé samedi dernier une ouverture aux menus comprenant quelques apéritifs pour 2 personnes:

  1. Amuse-papilles au kir
  2. Daquiri aux fraises
  3. Cocktail sans alcool ou eau minérale trafiquée
  4. Philtre d'amour

Voici donc le menu du 1er soir ou du samedi:

  1. Entrée ou amuse-gueule : accroche-coeurs, accroche-fleurs
  2. Pot-au-feu de la mer et ses perles rares
  3. Truffes au nutella
  4. Thé à la rose
  5. Liqueur de framboises, comme digestif
Et le menu du lendemain, dimanche, lui faisant suite et permettant d'utiliser sensiblement les mêmes produits agencés différemment:
  1. Craquelins les «galets de la mer»
  2. Vol-au-vent aux fruits de mer
  3. Mousse au chocolat rapide
  4. Boules au rhum
  5. Thé aux épices des Indes

Je vous ai aussi suggéré quelques lectures d'occasion pour vous inspirer ou vous mettre dans l'ambiance et vous permettre d'intérioriser certains sentiments, de petites citations pour égayer vos cartes de souhaits...
Laissez-vous aller à un petit brin de fantaisie pour cette fête des coeurs... faites-le pour vous ou pour moi...ou tout simplement «au nom de la rose»! Mais surtout laissez tomber le restaurant bourdonnant et à vos ustensiles! Sortez du vaisselier les assiettes de fantaisie ou les porcelaines de grand-mère (si vous en avez recélant des roses romantiques imprimées c'est le temps ou jamais de les mettre à profit... une touche de romantisme n'a jamais fait de mal à personne). Ajouter une bougie ou un chandelier candélabre et le tour est joué!
Pensez aussi à combler vos collègues de travail, les célibataires qui vous entourent, tout comme grand-maman dans son veuvage...
Cette semaine, je vous offrirai d'autres sucreries, chocolateries ou petites gâteries pour faire fondre un peu de cet hiver si rude à traverser. Vive la fantaisie, l'amitié et l'amour! Merci à vous toutes d'être là dans ma vie et de m'accompagner dans ce beau défi, mon nouveau dada «Marie est dans son assiette».

dimanche 11 février 2007

Vol-au-vent aux fruits de mer


6 vol-au-vent chauds (au four à 250 degrés pendant la préparation)

1 recette de béchamelle traditionnelle (moi je la fais au robot thermomix)
1 pincée de muscade
1 pincée de baies de poivre rose
2 pincées de poivre blanc
4 tours de moulin de poivre noir

250 g de petits pétoncles, non cuits
250 g de petites crevettes cuites

Beurre et huile d'olive
1/4 de tasse de poivron rouge en dés
1/3 de tasse de poivron vert en dés

Pour la touche de finition
Brins de fenouil frais
Baies de poivre rose

Faire la béchamelle au préalable puis l'assaisonner et la garder au chaud.

Faire chauffer l'huile et le beurre ensemble dans une poêle et y faire revenir les poivrons verts et rouges. Ajouter les pétoncles et baisser le feu. Couvrir et laisser cuire les pétoncles 3 à 4 minutes selon la grosseur.

Découvrir et ajouter les crevettes. Y verser la sauce en brassant doucement.

Déposer les vol-au-vent dans les assiettes individuelles. Enlever les chapeaux. Verser la sauce en prenant soin de déposer les fruits de mer au centre des feuilletés. Ajouter la sauce supplémentaire sur le tout. Décorer d'un brin de fenouil et de quelques baies de poivre rose.
Accompagner de la salade de concombre minute et dégustez sans tarder.

Suggestion de vin: The little Penguin, south eastern australia, Chardonnay. Arôme éclatant de fruits ainsi qu'une finale vive et nette. Bref beau, bon et peu cher (à 11,95 $ à la SAAQ selon le spécial du moment).

Salade de concombre minute


Faite en 1 instant, 2 mouvements avec 3 ingrédients seulement : 1, 2, 3 et le tour est joué! J'aime ça l'efficacité en cuisine aussi des fois.

1/2 concombre, pelé et coupé en 2 sur la longueur, évidé à la cuillère parisienne et coupé en demies-lunes
1 c. à table de vinaigrette DG citron et menthe (faite à Jonquière, je ne l'ai pas fait exprès)
1/2 c. à thé de graines de fenouil

1 touche de finition avec le sel de diamant aux fleurs comestibles (facultatif, si vous n'y avez pas goûté encore, sinon attention le risque ou pire encore, la dépendance croît avec l'usage. Si vous n'êtes pas convaincu de la beauté de la chose veuillez voir la photo de ce merveilleux produit en bas du blogue).

Mélanger les 3 ingrédients dans un petit bol. Placer directement à plat dans de petites assiettes individuelles. Ajouter mon grain de sel, si le coeur vous en dit.

3 petites portions ou 2 moyennes.

Biscottes «Les galets de la mer» de mon cru


J'ai baptisé la chose ainsi parce que mes biscottes comportant des graines de sésame noir et de pavot ressemblent à des galets plongés dans le sable...

Voici donc la suite du Menu Saint-Valentin no 1 (ici c'était hier... mais je sens que ça va s'étirer un peu toute la semaine... et oui! qu'est-ce que je ne ferais pas pour vous). Avec les chutes de concombre des petits accroche-coeurs d'hier soir, j'ai concocté ces bouchées à prendre à l'apéro au salon avec un verre d'eau minérale trafiqué de moût de pommes (voir apéritifs) ou une bière à la pomme verte. Une touche musicale, si possible ajoutera à l'harmonie de la chaumière.

Biscottes «les galets de la mer» de mon cru

Biscottes au choix (moi, craquelins collation de grains entiers. Moisson d'automne. Cuits au four et faits de 11 grains entiers, dont des graines de pavot et de sésame noir.... voir le menu à droite «trouvailles et découvertes».

Pour la garniture
dés de concombre coupés fins
dés de truite fumée à chaud coupés fins
1/4 de tasse de crème sure, environ
persil frais et fenouil haché
1/2 c. à thé de poivre blanc

Pour la décoration (au choix)Graines de fenouil
Poivre rose
Diamant de sel aux fleurs comestibles
Brins de fenouil frais

Mélanger les ingrédients de la garniture. Déposer à l'aide d'une petite cuillère à dessert sur les craquelins que vous placerez à mesure sur une assiette de service.
Ensuite décorez chaque biscotte d'un ingrédient au choix ou d'un mixte de ceux-ci.

La touche de finition salée
A la toute fin, dispersez quelques cristaux de sel puis quelques brins de fenouil frais. Servez rapidement mais conservez une petite assiette pour vous à la cuisine car les cupidons comme les plus rebelles en raffoleront.

Mes boules au rhum ou bonbons Trinidad

Une de mes plus vielles recettes, excellente, facile et qui se présente toujours bien en tout temps, que ce soit à Noël, à la Saint-Valentin comme à Pâques, elle fera un hit!

Mes boules au rhum ou bonbons «Trinidad»
(source : Les bonbons faites-les vous-même de Lucille Godin)

2 c. à table de beurre ramolli
1 jaune d'oeuf
1/4 de tasse de sucre en poudre
4 onces de chocolat râpé, de préférence mi-sucré
3/4 de tasse de noix de coco finement râpée
1 c. à table de rhum
2 c. à thé d'eau

Mélanger le beurre et le jaune d'oeuf pour en faire une crème. Ajouter graduellement le sucre et bien mélanger.
Incorporer le chocolat plus 1/2 tasse de noix de coco puis le rhum et l'eau. Mélanger.
Façonner maintenant de petites boules de 1/2 pouce et les rouler dans la noix de coco râpée.
Réfrigérer quelques heures avant de servir. Se congèle très bien.

Mousse au chocolat rapide


Voilà un dessert favori en tout temps mais aussi un compromis extra pour terminer en beauté un repas copieux de Saint-Valentin ou pour souligner la fête de façon rapido presto sur semaine puisque c'est le cas cette année encore (ce sera mercredi). J'adore cette recette goûteuse à seulement 4 ingrédients. Un dépanneur festif, vous saurez me le dire!

Mousse au chocolat rapide (source : «Je repars en oeuf»)

4 oeufs, blancs et jaunes séparés
3/4 de tasse de brisures de chocolat semi-sucré
5 c. à table d'eau bouillante ou de café (moi du café expresso, à peine réchauffé au micro-ondes)
2 c. à thé de vanille (provenant de La route des Indes, voir «mon shopping»)

Dans un petit bol, battre les blancs d'oeufs jusqu'à ce qu'ils soient consistants mais non secs. (Au thermomix, ajouter le fouet et battre 1min30 à vitesse 3).

Pulvériser les brisures dans un mélangeur ou un robot (mélanger jusqu'à ce tout soit en poudre). Ajouter l'eau bouillante et mélanger jusqu'à consistance crémeuse. Ajouter les jaunes d'oeufs et la vanille. (Au thermomix mélanger 30 secondes à 70 degrés vitesse 7). Sinon mélanger 30 secondes, gratter les bords et mélanger à nouveau 30 secondes. Au thermomix, terminer quelques secondes à turbot.

Verser le mélange au chocolat sur les blancs d'oeufs. Mêler délicatement mais complètement. Verser à la cuillère dans des plates individuels (coupes, tasses ou verrines). Réfrigérer au moins une heure. Décorer d'une touche de crème fouettée, si désiré ou d'une petite fleur comestible, en saison. Un grain de café broyé ou quelques grains de café trempés dans le chocolat feront une belle déco également, surtout si vous aviez choisi parmi les ingrédients liquides d'inclure le café.

samedi 10 février 2007

Amuse-papilles au kir (source inconnue) 4 tasses de vin blanc sec
1 bouteille de ginger ale
1 once de sirop ou crème de cassis ou liqueur de framboises

Mélanger et servir glacé dans des verres à vin blanc.

Daquiri aux fraises (source inconnue)
3 c. à soupe de rhum blanc
1 tasse de fraises coupées en morceaux
1/4 tasse de glace broyée
Jus de 1/2 citron
Jus de 1/4 de lime
1 ou 2 fraises entières
A l'aide du robot thermomix ou autre robot, réduire tous les ingrédients en purée sauf la fraise pour la garniture. Verser dans des verres tulipes ou des coupes à vin blanc. Garnir chaque verre avec une fraise entière. Donne 1 grand verre ou 2 petits verres.

Cocktail sans alcool ou eau minérale trafiquée (source : Claude Bergeron et Khatere Talai)
Même les enfants ou les personnes qui ne consomment pas d'alcool apprécieront sans aucun doute ce drink festif. Les deux liquides s'harmonisent vraiment bien. Pour un grand verre sur pied ou autre, verser du moût de pommes pétillant et froid et compléter par de l'eau minérale pétillante rafraîchie dans les proportions suivantes:
1/3 de moût de pommes pétillant
2/3 d'eau minérale gazéifiée

Philtre d'amour (source inconnue)
2 c. à soupe de liqueur de framboises
2 petites fraises fraîches ou 2 framboises ou 2 feuilles de menthe fraîche
1/2 bouteille de champagne froid ou de mousseux sec

Versez 1 c. à soupe de liqueur de framboises dans chaque flûte à champagne. Déposez-y une fraises ou ses substituts et remplissez de champagne bien froid.

mercredi 7 février 2007


Un potage différent mais simple à faire. La seule difficulté : tourner les légumes ou vous procurer une petite cuillère à parisienne, si vous n'en avez pas. (Celles qui hésiteraient à en acheter une ça vaut la peine et le coût, d'autant plus que je vous donnerai une deuxième belle petite recette ainsi qu'une suggestion d'accompagnement pour l'utiliser à nouveau.) Pour gagner du temps lors du montage vous pouvez aussi préparer les légumes et les tourner en perles à l'avance ou la veille, c'est toujours ce que je fais ou que je fais faire à dulcinée.

Je vous propose donc mon adaptation d'une recette trouvée dans la revue Secrets de chefs. Au fil des essais, j'ai changé les quantités et variétés de liquides qui me semblaient erronées et insuffisantes. Le jus de légumes abondant masquait la douceur des fruits de la mer. Voici maintenant un plat très équilibré à mon sens.

Donne 2 copieuses portions en guise de plat principal léger et hors du commun pour la Saint-Valentin notamment ou 4 portions servies en entrées. Nous avons opté pour le déguster en plat principal.

Pot-au-feu de la mer et ses perles rares (source: Revue «Secrets de chefs»)

2 carottes épluchées, tournées en petites perles à la parisienne
1 courgette bien lavée et essuyée, tournée en petites perles à la parisienne
2 petits navets épluchés, tournés en petites perles à la parisienne (ou 2 bonnes tranches épaisses)
1 blanc de poireau nettoyé, coupé en fines lanières

3 tasses de bouillon de poulet, de légumes ou court-bouillon (je préfère celui de légumes et dans ce cas ce sera 2 1/3 tasses de bouillon de légumes + 2/3 tasse d'eau)
1/4 tasse de vin blanc sec
1/4 tasse de jus de légumes
1/2 tasse de lotte, sans la peau et coupée en morceaux (ou de doré)
1/2 tasse de filet de saumon, sans la peau et coupé en morceaux
1/2 tasse de pétoncles, coupés en 2
1/2 tasse de turbot, sans la peau et coupé en morceaux
2 pincées de sel
1 pincée d'Herbamare
1 pincée de safran
Sel et poivre blanc, au goût
Un brin de fenouil et 2 à 3 feuilles de persil plat pour décorer

Dans une casserole, porter le bouillon à ébullition à feu moyen. Ajouter les perles de carottes et de navet. Laisser cuire 2 minutes, ajouter la courgette et la julienne de poireau. Laisser cuire 1 minute à feu moyen. Ajouter le reste des ingrédients. Assaisonner au goût, laisser mijoter à feu doux 5 minutes.

Accompagner de pain à l'ail grillé ou de petits croûtons persillés découpés en formes de coeurs, à l'aide d'un emporte-pièce.



Voici une entrée extra pour 2 personnes ou encore un amuse-gueule à servir au salon à l'heure de l'apéro que je tiens absolument à vous transmettre à l'avance pour la Saint-Valentin. Espérant que valentin ou cupidon en profiteront!

Accroche-coeurs, accroche-fleurs (source inconnue)
1/2 concombre anglais, pelé
2 à 3 c. à soupe de crème sure (moi, 2 c. à soupe seulement)
1 pot de 100 g (3 1/2 onces) de caviar rouge (oeufs de saumon ou de lompe) ou
Truite fumée à chaud, minis crevettes ou le fin du fin, le diamant de sel aux fleurs comestibles!
Brins de fenouil ou aneth frais (facultatif)
Persil italien frais
Variante : pensées miniatures comestibles, en saison

Coupez le concombre en tranches et découpez-y des coeurs avec un petit emporte-pièce d'environ 1 1/2 pouce ou tout simplement à la main avec un bon vieux couteau. Conservez les chutes de concombre et coupez-les en dés fins pour ajouter aux décorations ou pour un autre usage (consulter les craquelins les «galets de la mer» ci-haut).

A l'aide d'une petite cuillère à thé ou à dessert, garnissez chaque coeur avec de la crème sure, du caviar, de la truite fumée, de petites crevettes ou diamant de sel aux fleurs comestibles (prélevez quelques cristaux de sel rose et quelques boutons de roses) et un brin de fenouil frais ou une pensée miniature, en saison.

Déposez sur une feuille de persil plat dans une assiette décorative.
La meilleure façon d'utiliser vos feuilles de laurier brisées ou en miettes. Et la meilleure façon d'assaisonner subito presto ou «à la paresseuse», comme le dirait Pinard. Un bon équilibre des saveurs. Quand j'ai découvert cette façon de faire, j'en ai embouteillé dans de jolis petits flacons que j'ai décorés et offerts en cadeaux d'hôtesse.

Herbes de Provence (source inconnue)

3 c. à table de thym séchés
8 feuilles de laurier émiettées
2 c. à table de romarin séché
2 c. à table de basilic séché
1 c. à table de sarriette séchée
1 c. à thé de graines de fenouil

Moudre le tout au robot thermomix ou autre robot, à sec au mélangeur ou dans un moulin à café préalablement essuyé. Conserver dans un pot hermétique.

lundi 5 février 2007

Merci à Sara à laquelle j'ai transmis bien naïvement une recette en début d'année et qui a mis le couvert devant moi si agréablement en publiant ma recette sur son blogue. En plus, elle l'avait testée et apportée chez ses parents la veille. Je lui dédie donc cette recette que j'ai rebaptisée en son nom pour la circonstance. C'était en échange de sa recette de tomates cerises au feta que j'avais réalisée en premier lieu pour apporter chez nos amis, Claude et Khatere.

Un peu grâce à toi, je l'avoue, j'inaugure aujourd'hui mon blogue! Bienvenue dans mon assiette, Sara... «c'est à ton tour de te laisser parler...».

Salade de concombre rafraîchi à la mode de Sara
sources : La cuisine de tous les jours de Sara et Margau2

Ingrédients
1 concombre anglais, pelé, coupé en 2 sur la longueur, épépiné à l'aide d'une cuillère parisienne et coupé en tranches (demies lunes)
1 petit poivron rouge en lanières
1 petit poivron vert en lanières
1 petit poivron jaune en lanières (à la mode de Sara car à l'origine je n'en mettais pas)
1 oignon vert émincé ou oignon rouge émincé finement
12 olives noires dénoyautées ou plus (facultatif) «Vive le dénoyauteur! Encore une autre petite recette à venir avec cet autre charmant outil de cuisine qui deviendra vite indispensable pour vous comme pour moi»
2 c. à table de coriandre fraîche hachée ou persil

Vinaigrette
1/4 tasse d'huile d'olive
1 c. à table de vinaigre de vin rouge
1 c. à table de jus de citron
1 c. à thé de moutarde de Dijon
Sel et poivre au goût

Préparation
Mélanger les légumes dans un ravier à salade. Émulsifier les ingrédients de la vinaigrette. Verser sur les légumes. Mélanger. Couvrir et réfrigérer quelques heures pour lier les saveurs.

Se double facilement. Parfaite pour le barbecue l'été (grillade de poulet, brochettes) ou pour accompagner un plat exotique (poulet marocain et tomates cerises au feta comme c'était le cas chez l'amie Khatere) ou encore lors d'un buffet voisinant le taboulé à la menthe, l'humus, les bouchées au pesto et roulés à la pâte phyllo. Je vous promet ces recettes qu'on me demande sans cesse!

dimanche 4 février 2007

Vous pouvez laisser vos commentaires....

1 - Cliquer sur le mot "commentaires" à la fin d'un message

2 - Dans la fenêtre qui s'ouvre, écrivez votre mot et signez ou identifiez-vous

3- Cochez "anonyme" dans le menu déroulant si vous ne possédez pas un compte blogger

4 - Cliquez sur "publier"

et ce sera bien apprécié !

Je m'engage à vous répondre dans les plus brefs délais.